Zato, duo funambule initiatique … un violon, une guitare électrique , une boite à rythme et deux chants … un fil tendu entre deux corps pour dérouler un indie-rock sombre, onirique et minimaliste. La simplicité apparente des morceaux laisse place à l’instant, à l’investissement tout entier du duo qui semble absorber le monde autour de lui.

Après 200 concerts,  un nouvel album est prévu pour automne 2020, il s’annonce comme une nouvelle avancée sonore, intensifiant et élargissant encore leur univers de feu et de glace, de silences suspendus et de gros sons, d’acoustique et d’électricité,  porté par deux voix jouant d’une singulière complémentarité.

« … Broken Faces » de ZATO fascine par sa splendide nudité, par la diffusion cinématographique et mentale de ses interprètes, par la troublante évocation de ces formes que l’on distingue sans les interpréter. La fascination pure et simple du dépouillement et d’une mise en scène hantée et ténébreuse... Rares sont les démonstrations introspectives aussi puissantes que celle que nous offre ZATO … ZATO parle le langage des âmes … Derrière les masques de la souffrance et de l’angoisse, il y a une vie, mouvementée certes, terrible parfois, mais tellement belle et puissante. ZATO lui insuffle une raison d’être, éprouvante et extraordinaire…. »

PUNKTUM-Raphael Duprez-05/05/2020

« A 5-minute slow-burner by French oufit ZATO with their stunning mix of post-rock, trip-hop and folk » 

LastDayDeaf- 06/05/2020

Zato est un duo énigmatique, et leur clip en est un bon exemple. Les Bourguignons folk sortiront leur album Broken Face en 2020… Mais d’ici là, ce clip pourrait être un bon avant goût. Avec une réalisation dirigée par Benjamin Chagneux (néovisuals.fr), cette vidéo minimaliste montre le duo dans une pièce au style sous-sol qui joue de ses instruments, attendant l’illumination, et cela grâce à une mise en scène peu commune : un déplacement circulaire de la caméra offrant un bon panorama de la petite pièce délabrée. Il n’y a qu’eux avec l’écho de leur musique. Percussions, violon, guitare, et voix aérienne, le tout est là pour une musique introspective et un clip hautement émouvant (Life Race).Fanny Jacob, Longueurd’ondes, octobre 2019

« Ce n’est pas à l’habituel 21h30 que la soirée a débuté mais 1h plus tôt avec le projet mâconnais Zato. Le duo folk indé était de retour sous la voûte après un passage en 2013 lors des Apéros dans la Cour. C’est dans une ambiance intimiste, qu’a été présenté « Black is the Light », leur nouvel album 8 titres enfin disponible en version physique. Dans la pénombre, le son de la guitare saturée se fait accompagner par celui du violon pendant que deux voix se marient et emportent le public dans leur univers. Un joli moment fortement agréable : n’hésitez pas à jeter une oreille à ce nouveau projet ! »  Fabien Dubois, La Scène Maconnaise, avril 2016

«Ils qualifient leur son de folk onirique, et cela leur va plutôt bien. Même si leurs dix titres sont loin des délires psyché-planants de CocoRosie ou de Patrick Watson, le rêve s’y taille une belle part. Notamment grâce aux textes, dont le sens est parfois obscur : « Les singes en hiver ne boivent pas que la mer, ils boivent aussi les yeux, l’étendue de leurs désastres»… Les deux membres de ce tout jeune duo chantent souvent en français, parfois en anglais. Ils évoquent tour à tour les amours ombragés, le froid de la solitude qui glace les os, les départs sans retour, le désir dévorant. Leurs deux voix se mêlent avec une harmonie douce. Le violon et la guitare, accompagnés à l’occasion d’un piano et de quelques effets sonores, dressent des ambiances intimistes, parfois relevées d’une pulsation rock à la Louise Attaque. Les images défilent, chaudes ou glacées, toujours à vif. »  Aena Léo, Longueurd’ondes, juillet 2010 

« De la guitare acoustique, quelques notes de basse, des voix claires, la formule est en théorie simple et efficace. Céline et Alex de Zato l’ont compris, et nous le font savoir avec leur premier album « On My Knees ». Cette galette comporte dix titres, 7 sont chantés en francais et 3 sont en anglais, dont le titre éponyme « On my knees ». Les guitares rappellent Neil Young, les mélodies apaisent, l’album est planant et enivrant. Les quelques instruments additifs (violon, guitare éléctrique, percussions, bits…) soigneusement enregistrés par les deux multi-instrumentistes aident à parfaire la diversité des ambiances, tantôt calmes, tantôt puissantes et profondes. L’album coule ainsi jusqu’à l’époustouflant titre « Shine », clôturant l’album. Ce second texte écrit dans la langue des Beatles nous laisse entendre que la folk est et restera britannique ! Soulignant les mélodies, appelant les choeurs et harmonies vocales et révélant une réelle force de composition habitée, l’anglais leur va comme un gant ! Après l’écoute de cet album, on se rend bien compte que les deux compères savent de quoi ils jouent tant l’album est homogène. Mais, afin d’harmoniser cette ambiance qui leur est si propre, il reste au duo Mâconnais un choix à faire : le français ou l’anglais. Donc à vos Myspaces,pour guetter l’arrivée de leurs prochains titres ! » Lucas, Webzine La Scène Bourguignonne, juin 2010

« Black is the Light » – Le film

« Pitch » :

« Un couple de Français arrive à Québec. Anna, brillante universitaire, vient d’y obtenir une chaire. Sam, lui, la suit pour sa semaine d’installation. C’est un scénariste de reality-show à la dérive, conscient d’avoir galvaudé sa créativité pour de l’alimentaire. Québec, terre d’envol pour Anna, devient une plage où s’échoue Sam. Baigné par une musique enregistrée et jouée par les deux acteurs, ce film en abyme, tourné en 9 jours, développe une approche sensible autour des thèmes du couple, de la solitude et de la création. »

 » Formellement nous voulions faire un film « musical », un film où la musique tiendrait évidemment un rôle majeur, mais nous voulions éviter l’écueil (le déjà fait-déjà vu) du road movie d’un groupe en tournée , avec les images de loges, de scènes, de quelques rencontres, de vie à l’hôtel.Nous voulions un film narratif, qui puisse utiliser la puissance évocatrice du monde musical mais créer un univers expressif propre. Black is the Light-le film a été envisagé dès le départ sous cet angle particulier. »

Booking ● Promo

 ZATOMAILBOX@gmail.com

Label ● Management

http://ostorecords.com